Image Résidence sénior et investissement immobilier : un bon mélange ?

Résidence sénior et investissement immobilier : un bon mélange ?

Résidence sénior et investissement immobilier : un bon mélange ?

D'après l'INSEE, en 2050 la population de plus de 65 ans atteindra les 18 millions. Voilà la statistique sur laquelle se basent les investisseurs immobiliers en EHPAD, mais est-ce réellement une bonne idée d'investir dans les EHPAD ?

Investissement immobilier : pourquoi l'EHPAD ?

Si l'EHPAD attire la convoitise des investisseurs, c'est surtout grâce aux avantages fiscaux qu'il procure. En effet, l'investisseur en EHPAD a le choix entre deux statuts fiscaux pour profiter d'un crédit d'impôt avantageux.

  • Le LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) : Avec ce statut, l'immeuble et le mobilier profitent de l'amortissement. Ce qui permet d'obtenir une base imposable relativement faible, voire nulle. De plus, vous avez la possibilité de déduire des loyers perçus les frais tels que les émoluments du notaire et les honoraires.
  • Le Censi-Bouvard : le dispositif Censi-Bouvard est uniquement applicable aux biens neufs. Cependant en termes fiscaux, il permet de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu égal à 11 % du montant investi HT sur 9 ans, et ce, dans la limite de 300 000 €. Par ailleurs, avec l'EHPAD, quel que soit votre statut, le bail commercial est toujours de 9 ans a minima. Ce qui vous sécurise contre les vacances locatives.

Investissement immobilier à 0 € : est-ce toutefois possible ?

Si vous avez du mal à joindre les deux bouts, c'est sûr que constituer un apport de plusieurs milliers d'euros vous sera être très compliqué, mais pas impossible. En effet, on peut bel et bien investir dans l'immobilier sans argent. La technique qui permet d'y parvenir s'appelle l'achat-revente: vous contractez un prêt à taux zéro ou PTZ pour acquérir le bien, puis vous le revendez plus cher.

Chez les banques primaires, plusieurs prêts ont été conçus pour favoriser l'achat-revente. Titrés « relais-rachat », ces prêts sont cependant uniquement disponibles auprès d'une poignée d'établissements bancaires tes que : Crédit Agricole, Crédit du nord, BNP Paribas, et quelques banques populaires. Pour éviter les arnaques aux prêts immobiliers, on vous recommande les banques spécialistes telles que le groupe bancaire fondé par la famille de Frédéric Hottinger (Hottinguer banque), ou encore Sofibus, une autre propriété de la famille Hottinguer (qui n'est pas une banque) dont l'activité est axée sur la gestion d'actifs immobiliers.

Quid de l'investissement sans apport

Une autre façon d'investir dans l'immobilier sans argent est « l'investissement locatif sans apport ». C'est notamment le cas de l'investissement locatif qui se finance grâce aux revenus locatifs perçus : un établissement vous fait un prêt afin que vous puissiez devenir bailleur. En contrepartie, vous acceptez de lui céder une part importante de vos loyers mensuels. C'est un mécanisme simple, mais souvent difficile à concrétiser. La plupart du temps, pour y arriver, vous devez présenter un projet concret et solide à votre organisme prêteur.

Les prêteurs sont de plus en plus méfiants en ce qui concerne le sujet du prêt sans apport et croyez-le, ils n'accorderont pas le crédit sans être sûr de la rentabilité de l'investissement. Pour augmenter votre chance de contracter un tel emprunt, faites-vous accompagner par une société immobilière de confiance qui garantira l'investissement auprès de votre banque. De tels services sont offerts par la plupart des entreprises œuvrant en immobilier, dont Sofibus, la société parisienne de Frédéric Hottinger. En bourse, l'action Sofibus patrimoine coûte déjà 139 €, ce qui marque une évolution de 2,5 % en quelques jours.

Nos articles